cremation

Au­pa­ra­vant mi­no­ri­taire, ce mode de fu­né­railles est dé­sor­mais entré dans les mœurs. C’est pour­quoi nous pro­po­sons un pro­to­cole spé­ci­fique qui ac­com­pagne les cé­ré­mo­nies d’ob­sèques au cré­ma­to­rium.

Ces pres­ta­tions peuvent être per­son­na­li­sées en pré­ser­vant la di­men­sion hu­maine et so­len­nelle de ce mo­ment dédié à la mé­moire du dé­funt.

Quelles sont les étapes de la crémation ?


Avant la crémation, une cérémonie civile ou religieuse peut avoir lieu. Elle se décompose en général de la façon suivante : un temps de parole, l’éloge funèbre puis le recueillement.

Puis, vient le temps de la crémation qui dure près d’1h30. Elle consiste à brûler le corps du défunt qui aura été placé dans un cercueil. Les cendres sont placés dans un « cendrier » qui sera lui-même placé dans l’urne préalablement choisie.

Le devenir des cendres


Il existe plusieurs lieux de repos pour les cendres.

  • L’urne cinéraire peut être placée dans un columbarium (édifice comportant plusieurs cases qui permettent de placer l’urne) ou dans un monument cinéraire
  • L’urne peut être aussi enterrée dans une pro­priété pri­vée si elle est si­tuée hors zone ur­baine avec une au­to­ri­sa­tion pré­fec­to­rale
  • Les cendres peuvent être dispersées soit dans le « Jardin du souvenir », espace prévu dans les cimetières pour disperser les cendres, soit en pleine na­ture (mais hors voie pu­blique).

A noter :

  • Les com­munes de plus de 2000 ha­bi­tants sont te­nues d’in­té­grer à leur ci­me­tière un es­pace amé­nagé pour la dis­per­sion des cendres.
  • La taxe de cré­ma­tion qui vous sera de­man­dée est com­mu­nale et ne dé­pend pas du pres­ta­taire fu­né­raire.

Combien coûte la crémation ?
Comprendre un devis de pompes funèbres


Textes de loi


Pour en savoir plus, vous pouvez télécharger les textes de loi en cliquant ici