L’inhumation consiste à mettre un cercueil ou une urne en terre. Il en existe différents types : dans une tombe en pleine-terre, dans un caveau ou un cavurne, un enfeu ou un columbarium ou un caveautin.

Le choix de l’inhumation


inhumation
L’in­hu­ma­tion est sou­mise à des règles pré­cises. Nous sommes à vos côtés pour vous ex­pli­quer les dé­marches à en­tre­prendre et les contraintes à res­pec­ter. Dans tous les cas, nous nous en­ga­geons à agir en toute trans­pa­rence, en vous gui­dant dans vos choix, mais aussi en vous sou­met­tant un devis clair, dé­taillé, conforme à vos sou­haits.

Vous pou­vez opter pour une in­hu­ma­tion en pleine terre ou dans un ca­veau. La se­conde so­lu­tion consiste gé­né­ra­le­ment à réa­li­ser une struc­ture en béton qui ac­cueillera le cer­cueil ou l’urne. L’in­hu­ma­tion peut se ré­vé­ler être une so­lu­tion plus éco­no­mique que la cré­ma­tion, no­tam­ment s’il existe déjà une conces­sion avec un ca­veau fa­mi­lial et un mo­nu­ment déjà posé.

Quelle que soit la situation, l’inhumation doit respecter le règlement du cimetière.

Le déroulement de la cérémonie de mise en terre


L’inhumation est le moment le plus important de la cérémonie. En effet, elle permet aux proches du défunt de lui adresser un dernier mot pour lui dire au revoir.

On distingue trois grandes étapes lors de l’inhumation : l’arrivée du défunt au cimetière, le transport jusqu’au lieu d’inhumation puis la mise en terre.

Pratique la plus répandue, l’inhumation est pratiquée par toutes les religions.

Les formalités


Une per­sonne a le droit d’être in­hu­mée dans le ci­me­tière de la com­mune où elle ré­side (même si le décès à eu lieu dans une autre com­mune). A l’in­verse, elle peut aussi être in­hu­mée dans le ci­me­tière de la com­mune où elle est dé­cé­dée. Libre à cha­cun d’en dé­ci­der dans ses der­nières vo­lon­tés ou à la fa­mille d’en faire la de­mande.

Dans le cas où il existe une conces­sion fa­mi­liale, sous ré­serve qu’il reste de la place, peut y être in­humé le conces­sion­naire ou le des­cen­dant.

Rappelons que l’inhumation doit avoir lieu entre 24 heures et 6 jours ouvrables.

Combien coûte l’inhumation ?
Comprendre un devis de pompes funèbres